- Paris du vivre ensemble - https://www.parisduvivreensemble.org -

23mars

Email [2]

Programme édition 2006

[3]
[4]
[5]
[6]
[7]
[8]
[9]
[10]
(19 MARS [11])(20 MARS [12])(21 MARS [13])(22 MARS [14])(23 MARS [15])(24 MARS [16])(25 MARS [17])(26 MARS [18])(AUTRES [19])

 

Photographies [20]

JEUDI 23 MARS

RENCONTRES à l’Hôtel de Ville de Paris

(accès 3 rue de Lobau, 75004 Paris)

Vers une rencontre des diversités

9h15-11h15 :

· Allocution d’ouverture : Khédidja Bourcart (Adjointe au Maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires)

1. Juifs, Arabes, Noirs, Tziganes, homosexuels : comment les autres Français les voient-ils ?

Présidence :

11h45-13h45 :

2. Comment Arabes, Juifs et Noirs se perçoivent-ils mutuellement ?

Présidence :

15h-17h :

3. Quel rôle les associations peuvent-elles jouer dans le rapprochement entre majorité et minorités ?

Présidence :

17h30-19h30 :

4. Le rôle des collectivités territoriales dans la lutte contre toutes les discriminations (raciales, ethniques, sexistes, à l’encontre des handicapés, etc.).

Présidence :

17h30-19h30 :

5. Les religions elles-mêmes ont-elles les moyens de revoir leurs positions discriminatoires à l’encontre des femmes et des homosexuels ?

Présidence :

20h15 :

Concert de musique chaâbi avec Hafidh Djemai

DjemaiOriginaire de Bedjaia, première ville portuaire de la Kabylie, Hafidh Djemai perpétue le chaâbi (populaire), un genre musical né dans les années 1920 à Alger, et qui s’est établi juste avant-guerre à Paris, dans le milieu des ouvriers algériens. En France, le chaâbi est même devenu un chant d’exil, dont le maître fut Dahmane El Harrachi, l’auteur compositeur de la célèbre chanson ” Ya rayah ” (Le partant), écrite dans un bar à Paris en 1973, à l’occasion de la série de crimes racistes due à la crise pétrolière. Aujourd’hui, Hafid Djemai tente d’innover en introduisant dans son répertoire des éléments du chant gnawi (musique des noirs du Maghreb) et du folklore kabyle. (Niddam Abdi)

Envoyez à un ami [21]