- Paris du vivre ensemble - https://www.parisduvivreensemble.org -

colloque bio

Email [2]

Édition  2009 « Minorités, citoyenneté et politique »

Minorités visibles en politique

COLLOQUE INTERNATIONAL

Lieu : École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, salle Dussane

Dates : 11 et 12 décembre 2009 [3]

Biobibliographies des intervenants

Pour consulter les résumés des communications, cliquer ici [4]

Lionel ARNAUD
Lionel Arnaud est maître de conférences en sociologie au département Carrières sociales de l’IUT de Rennes (Université Rennes I), et membre du Centre de recherches sur l’action politique en Europe (CRAPE-UMR 6051).
Il a notamment publié : Les Minorités ethniques dans l’Union européenne. Politiques, mobilisations, identités, Paris, La Découverte, 2005 ; Réinventer la ville. Artistes, minorités ethniques et militants au service des politiques de développement urbain. Une comparaison franco-britannique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008 ; ” Identity as a Project: Art and Sport in the Service of Urban Development Policies “, International Journal of Cultural Policy 14 (4), déc. 2008, p. 431-444.

Christophe BERTOSSI
Christophe Bertossi est politiste et sociologue. Il dirige le programme ” Migrations, Identités, Citoyenneté ” à l’IFRI (Institut français des relations internationales). Il a enseigné et conduit ses travaux de recherche à l’université de Warwick, NYU, Sciences Po Paris et à l’IEP de Toulouse. Il participe à de nombreux réseaux internationaux de recherche sur les politiques de la citoyenneté et les discriminations dans les institutions publiques (armées, hôpitaux).
Il a notamment publié : Les Frontières de la citoyenneté en Europe. Nationalité, résidence, appartenance, Paris, L’Harmattan, coll. ” Logiques politiques “, 2001 ; European Anti-Discrimination and the Politics of Citizenship: France and Britain, Basingstoke, Palgrave, 2007 ; Les Couleurs du drapeau. L’armée française face aux discriminations, Paris, Robert Laffont, 2007 (avec Catherine Wihtol de Wenden). Il vient de diriger avec Jan Willem Duyvendak un dossier intitulé ” Modèles d’intégration et intégration des modèles : une étude comparative entre la France et les Pays-Bas “, Migrations Société 21 (122), mars-avril 2009.

Ahmed BOUBEKER
Ahmed Boubeker est professeur de sociologie à l’université Paul-Verlaine de Metz, directeur du laboratoire ERASE (Équipe de recherche en anthropologie et sociologie de l’expertise) 2L2S. Spécialiste des processus migratoires, de la sociologie urbaine et de l’ethnicité, il a publié plusieurs ouvrages sur ces questions dont : Familles de l’intégration. Les ritournelles de l’ethnicité en pays jacobin, Paris, Stock, 1999 ; Les Mondes de l’ethnicité, Paris, Balland, 2003 ; Histoire politique des immigrations (post)coloniales, Paris, Éditions Amsterdam, 2008 (dir., avec Abdellali Hajjat).

James COHEN
James Cohen est maître de conférences au département de Sciences politiques à l’université Paris VIII et conférencier à l’Institut des hautes études de l’Amérique Latine (IHEAL).
Il est l’auteur de Spanglish America. Les enjeux de la latinisation des États-Unis, Paris, Le Félin, 2005 ; et de Citoyenneté et Diversité, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2009 (dir., avec Martine Spensky).

John A. GARCIA
John A. Garcia est professeur de sciences politiques à l’université d’Arizona. Il est spécialiste de politique américaine, et s’intéresse plus particulièrement à la place des minorités en politique (notamment les Latinos) ainsi qu’aux politiques de la ville, aux enquêtes d’opinion et aux politiques publiques. Sa recherche porte sur les problématiques liées à la mobilisation et à la participation politiques, ainsi que sur l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques, et se centre sur l’immigration, l’intégration, l’éducation, la santé et les conditions de participation à l’activité économique.
Compte tenu de son implication dans diverses organisations (telles le Census Advisory Committee [Comité d’orientation pour le recensement], l’Interuniversity Consortium for Political and Social Research [Conseil interuniversitaire pour la recherche en sciences politiques et sociales] et le NSF Social and Behavioral and Economic Science Directorate Advisory Committees [Conseils scientifiques de la section des sciences sociales, comportementales et économiques de la National Science Foundation]), son travail allie une recherche fondamentale et appliquée. Il a également occupé des fonctions à hautes responsabilités à l’American Political Science Association (APSA) [Association américaine pour les sciences politiques], dont il a reçu le Frank Goodnow Award en 2006.
John A. Garcia était un des principaux chercheurs à travailler sur les campagnes de recensement des populations hispaniques en 1979, 1989-1990 et 2004-2006. Il fait également partie du comité éditorial des revues American Journal of Political Science, Journal of Politics, American Politics Review, Women and Politics et Urban Affairs Quarterly.
Il a notamment publié: Latino Voices: Perspectives of Cubans, Mexican Americans, and Puerto Ricans, Boulder, Westview Press, 1992 (avec Rodolfo O. De la Garza, Louis Desipio, Angelo Falcon et F. Chris Garcia) ; Latino Politics: Community Formation and Political Empowerment, Lanham, Rowman and Littlefield, 2003 ; Latino Politics: A Growing and Evolving Political Community (A Reference Guide), Tucson, University of Arizona Library, 2009 (avec Gabriel R. Sánchez et Salvador Peralta) ; Making It Home: Latino Lives in America, Philadelphie, Temple University Press, sous presse (avec Luis Fraga, Rodney Hero, Michael Jones-Correa, Valerie Martinez-Ebers et Gary M. Segura).

Vincent GEISSER
Vincent Geisser est chercheur au CNRS, à l’Institut d’études et de recherches sur le monde arabe et musulman (IREMAM) et préside depuis 2005 le Centre d’études et d’information sur les migrations internationales (CIEMI). Il est directeur de publication de la revue Migrations Société. Ses domaines de spécialité sont : la représentation des Français issus des migrations et des DOM-TOM dans les partis politiques ; les systèmes politiques au Maghreb ; la question de l’insertion des diplômés maghrébins en France et dans leur pays (Algérie, Maroc et Tunisie) ; les questions relatives à l’islam en France.
Outre une trentaine d’articles scientifiques, il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Ethnicité républicaine. Les élites d’origine maghrébine dans le système politique français, Paris, Presses de Sciences Po, 1997 ; Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs, Paris, CNRS-Éditions, 2000 ; Le Syndrome autoritaire. Politique en Tunisie de Bourguiba à Ben Ali, Paris, Presses de Sciences Po, 2003 (avec Michel Camau) ; La Nouvelle Islamophobie, Paris, La Découverte, coll. ” Sur le vif “, 2003 ; Habib Bourguiba. La trace et l’héritage, Paris, Karthala, coll. ” Science politique comparative “, 2004 (dir., avec Michel Camau) ; Marianne & Allah. Les politiques français face à la ” question musulmane “, Paris, La Découverte, coll. ” Cahiers libres “, 2007 (avec Aziz Zemouri) ; Autoritarismes démocratiques et démocraties autoritaires au XXIe siècle. Convergences Nord/Sud, Paris, La Découverte, coll. ” Recherches “, 2008 (dir., avec Olivier Dabène et Gilles Massardier) ; Discriminer pour mieux régner. Enquête sur la diversité dans les partis politiques, Paris, L’Atelier, 2008 (avec El Yamine Soum) ; Dictateurs en sursis. Autoritarismes, répression et espérance démocratique dans le Monde arabe, Paris, L’Atelier, à paraître en septembre 2009 (avec Moncef Marzouki).

Adam GREEN
Adam Green est maître de conférences en histoire à l’université de Chicago, où il mène sa recherche dans des domaines variés, dont l’histoire des États-Unis, l’histoire afro-américaine, les cultural studies et les mouvements sociaux.
Il est président du Black Metropolis Research Consortium (BMRC) [Conseil pour la recherche en études afro-américaines] et, depuis juillet 2009, il est membre du comité scientifique du Illinois Humanities Council [Comité des sciences humaines de l’Illinois]. Régulièrement sollicité pour des conférences, il a également été invité à plusieurs reprises dans les médias comme les chaînes de télévision Fox News Chicago, WTTW (PBS) Chicago, Al-Jazeera and C-SPAN, ou encore à la radio, notamment sur WBEZ Chicago. Adam Green s’est également impliqué dans des associations à New York, Chicago et Los Angeles, liées à la responsabilité de la police, aux réformes du système scolaire et à l’égalité des chances par l’éducation.
Il a notamment publié : Time Longer Than Rope: A Century of African American Activism, 1850-1950, New York, NYU Press, 2003 (dir., avec Charles Payne), et Selling the Race: Culture, Community and Black Chicago 1940-1955, Chicago, University of Chicago Press, 2006. Il a également été consultant et coréalisateur de deux documentaires encensés par la critique : Brother Outsider: The Life of Bayard Rustin (2004, nominé dans la catégorie ” Documentaires ” au festival Sundance 2004) et American Idealist: The Life and Times of Sargent Shriver (2008).

Nacira GUENIF-SOUILAMAS
Nacira Guénif-Souilamas est sociologue à l’EHESS, maître de conférences à l’université de Paris Nord-XIII et chercheure à Experice (Paris XIII, Paris VIII).
Elle a publié Des Beurettes, rééd., Paris, Hachette littératures, coll. ” Pluriel “, 2003 ; Les Féministes et le Garçon arabe, rééd., La Tour d’Aigues, L’Aube, coll. ” Poche essais “, 2006 (avec Éric Macé), et elle a dirigé La République mise à nu par son immigration, Paris, La Fabrique, 2006.
Elle a également participé à plusieurs ouvrages collectifs dont : Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire (dir.), La Fracture coloniale, Paris, La Découverte, coll. ” Cahiers libres “, 2005 ; Marie-Claude Smouts (dir.), La Situation postcoloniale, Paris, Presses de Sciences Po, coll. ” Sciences Po mondes “, 2007 ; Ahmed Boubeker et Abdellali Hajjat (dir.), Histoire politique des immigrations (post)coloniales, Paris, Éditions Amsterdam, 2008 ; David le Breton et Daniel Marcelli (dir.), Dictionnaire de l’adolescence et de la jeunesse, Paris, PUF, coll. ” Quadrige ” ; Esther Benbassa (dir.), Dictionnaire des racismes, de l’exclusion et des discriminations, Paris, Larousse, coll. ” À présent “, sous presse ; Peter J. Bloom, Didier Gondola et Charles Tshimanga-Kashama (dir.), Frenchness and the African Diaspora: Postcolonial Strategies of Containment in Contemporary France, Bloomington, Indiana University Press, à paraître ; Nathalie Debrauwere-Miller (dir.), Israeli-Paslestinian Conflict in the Francophone World: Scroll and Scarf, New York, Routledge, à paraître ; Nicolas Bancel, Florence Bernault, Achille Mbembe et Francoise Verges, La Fracture postcoloniale, Paris, La Découverte, à paraître. Elle a également publié plusieurs articles dans Cosmopolitiques, La REMI, French Politics, Culture and Society, Yale French Studies, Feminist Review, Journal of Ethnic and Migration Studies, et elle est membre du comité éditorial de la revue Contemporary French Civilization.

Kerry L. HAYNIE
Kerry L. Haynie est maître de conférences, vice-président du département de Sciences politiques et codirecteur du Center for Study of Race, Ethnicity, and Gender in the Social Sciences de l’université de Duke. Outre ces fonctions, il est également titulaire d’un poste au département d’Études africaines et afro-américaines. Il dispense des cours sur la politique américaine et plus précisément la politique afro-américaine, les procédures législatives, les politiques étatiques, et la politique dans le Sud. Il est l’un des principaux chercheurs chargés du projet, financé par la National Science Foundation [Foundation nationale pour les sciences], intitulé ” Race, Gender and Political Representation in the American States “.
Outre des articles parus dans The Journal of Politics, Legislative Studies Quarterly, International Journal of Africana Studies, Social Science and Medicine et The Journal of Women Politics and Policy, il a notamment publié The Encyclopedia of Minorities in American Politics, vol. I et II, Phoenix, Oryx Press, 2000 ; African American Legislators in the American States, New York, Columbia University Press, 2001 ; New Race Politics in America: Understanding Minority and Immigrant Voting, Cambridge, Mass., Cambridge University Press, 2008 (dir., avec Jane Junn).

Éric KESLASSY
Éric Keslassy est sociologue. Il enseigne à l’université Paris VII-Denis Diderot et à l’ENSTA (École nationale supérieure des techniques avancées).
Auteur de nombreux ouvrages, dont De la discrimination positive (Rosny-sous-Bois, Bréal, 2004), il a rédigé pour l’Institut Montaigne un rapport (Ouvrir les grandes écoles à la diversité, Paris, Institut Montaigne, 2006) et une note (Ouvrir la politique à la diversité, Paris, Institut Montaigne, 2009) qui ont alimenté le débat public français.

Éric MARLIERE
Éric Marlière est docteur en sociologie, chargé de recherche au Laboratoire d’étude et de recherche sociales (LERS) à l’Institut du développement social de Rouen (IDS) et chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP-CNRS).
Il est notamment l’auteur de : Jeunes en cité. Diversité des trajectoires ou destin commun? , Paris, L’Harmattan en 2005 et La France nous a lâchés ! Le sentiment d’injustice chez les jeunes de cité, Paris, Fayard, 2008. Il a publié de nombreux articles scientifiques et spécialisés dont ” Les “jeunes de cité”. territoires et pratiques culturelles “, Ethnologie française (4), 2008, p. 711-721 et ” Les jeunes de cité en visible “au bled”. Ennemis de l’intérieur en France et touristes étrangers au Maghreb “, Hommes et Migrations (1262), 2006, p. 99-112.

Marco MARTINIELLO
Marco Martiniello est directeur de recherche au Fonds national de la recherche scientifique (FRS-FNRS). Il dirige également le Centre d’études de l’ethnicité et des Migrations (CEDEM) à l’université de Liège où il enseigne à l’Institut des sciences humaines et sociales et au département de Sciences politiques.
Il a été professeur ou chercheur invité dans plusieurs universités, dont : l’université de Warwick ; le Centre d’études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po) ; la Maison des Sciences de l’Homme (Paris) ; l’European University Institute (Florence) ; l’Institute for European Studies ; l’université de Cornell ; l’université de Bradford ; l’Institut Remarque (NYU) ; l’université de Columbia ; l’université de Malmö (Suède) et l’université de Pittsburgh. Il est membre du bureau exécutif du réseau d’excellence européen IMISCOE (International Migration and Social Cohesion in Europe).
Il est enfin membre du comité éditorial de Ethnic and Racial Studies, de la Revue européenne des migrations internationales et président du Research Committee n°31 Sociology of Migration (International Sociological Association).

Rahsaan MAXWELL
Rahsaan Maxwell est maître de conférences en sciences politiques à l’université du Massachusetts, Amherst. Il écrit actuellement un ouvrage dans lequel il compare la place des minorités issues de l’immigration en France et en Grande-Bretagne, à la fois dans les sphères politiques, économiques et sociales. Plus généralement, sa recherche porte sur l’intégration des minorités issues de l’immigration, et sur les comportements politiques.
Rahsaan Maxwell, qui a mené des recherches approfondies dans plusieurs pays d’Europe, a obtenu des bourses de recherche de la part de la Fondation Ford et de l’ambassade de France aux États-Unis. Plus récemment, en 2008-2009, il était boursier de la Transatlantic Academy (Washington D.C.). Son travail a été publié dans les revues Political Behavior, West European Politics, Du Bois Review, Journal of Ethnic and Migration Studies, Ethnic and Racial Studies, ainsi que dans plusieurs livres collectifs.

Don T. NAKANISHI
Don T. Nakanishi est professeur et directeur du Centre d’études asiatico-américaines de UCLA. Il a publié plus de cent ouvrages et articles sur les sciences politiques, notamment sur les problématiques liées à l’accès aux sphères publiques, à la représentation et à l’influence des minorités d’origine asiatique et autres, sur la dimension internationale des politiques liées aux minorités, et sur la justice sociale et la pauvreté.
Auparavant président de l’Association pour les études asiatico-américaines, il fut nommé par le président Bill Clinton au comité scientifique du Civil Liberties Public Education Board [Conseil de défense des droits civiques par l’éducation], dont l’objectif était de monter un programme d’instruction publique sur le Civil Liberties Act (1988) qui prévoyait de donner réparation aux 120 000 Américains d’origine japonaise injustement emprisonnés par le gouvernement américain pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Georges SIDERIS
Georges Sidéris est historien, spécialiste des questions de genre et de sexe, et maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne (IUFM). Ancien membre fondateur de l’ARDHIS (Association de reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour), il est président de Warning, association de lutte contre l’épidémie de VIH et pour la promotion de la ” santé gaie “.
Ses recherches portent sur le sexe, le genre, le pouvoir, la politique et la société. Il a travaillé sur l’élaboration de cultures homosexuelles à Paris dans le Saint-Germain de l’après-guerre, recherches publiées notamment : dans Jeffrey Merrick et Michael Sibalis (dir.), Homosexuality in French History and Culture, New York, Harrington Park Press, 2001, qui fut publié simultanément dans Journal of Homosexuality 41 (3-4), 2001. Il a collaboré à plusieurs dictionnaires, dont : Didier Éribon (dir.), Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003 ; Louis-Georges Tin (dir.), Dictionnaire de l’homophobie, Paris, PUF, coll. ” Grands dictionnaires “, 2003 ; Esther Benbassa (dir.), Dictionnaire des racismes, de l’exclusion et des discriminations, Paris, Larousse, coll. ” À présent “, sous presse. Il codirige actuellement un ouvrage sur la ” santé gaie “.

Abdulkader SINNO
Abdulkader Sinno a effectué son Ph.D. à UCLA et a fait son post-doctorat au Centre pour la sécurité internationale et la coopération (CISAC-Université Stanford). Il est maître de conférences en sciences politiques et en études moyen-orientales à l’université d’Indiana (Bloomington) et est lauréat de la bourse 2009 de la Carnegie Corporation de New York. Son premier ouvrage, Organizations at War in Afghanistan and Beyond (Ithaca, Cornell University Press, 2008), tente d’élaborer une théorie organisationnelle visant à expliquer les suites et les conséquences des guerres civiles, des conflits ethniques et des conflits territoriaux en général. Il a également organisé un colloque international dont il a dirigé la publication des actes (Muslims in Western Politics, Bloomington, Indiana University Press, 2009). Il écrit actuellement un livre sur la représentation des musulmans dans les démocraties occidentales, ainsi qu’un second ouvrage sur la participation de partis islamistes aux élections.

Vincent TIBERJ
Vincent Tiberj est chercheur au Centre d’études européennes de Sciences Po, à Paris, et maître de conférence à Sciences Po. Spécialiste de sociologie électorale, il a aussi travaillé sur l’intégration des Français d’origine étrangère en codirigeant les enquêtes RAPFI 2005 et 2008 et en collaborant à l’enquête INSEE-INED ” Trajectoires et Origines ” (TeO).
Il a publié notamment : Français comme les autres. Enquête sur les Français d’origine maghrébine, africaine et turque, Paris, Presses de Sciences Po, 2005 (avec Sylvain Brouard, traduction en anglais bientôt disponible chez Temple University Press) ; ” L’incorporation politique “à la Française” : modèles explicatifs des alignements politiques des Français d’origine maghrébine, africaine et turque “, Migrations Société 19 (111), sept. 2007 ; La Crispation hexagonale : France fermée contre France plurielle (2001-2007), Paris, Plon, 2008(avec Sylvain Brouard).

Jérôme VALLUY
Jérôme Valluy enseigne les sciences politiques à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il est membre du Centre de recherches politiques de la Sorbonne (CRPS-CNRS). Il est le fondateur du réseau scientifique TERRA (Travaux, études et recherches sur les réfugiés et l’asile : www.reseau-terra.eu) qu’il co-anime. Ses travaux portent sur les politiques publiques et les mobilisations sociales relatives aux exilés en France, en Europe et en Afrique.
Son dernier ouvrage s’intitule Rejet des exilés. Le grand retournement du droit de l’asile, Broissieux, Éditions du Croquant, 2009.

Envoyez à un ami [5]