Mercredi 2 avril 2008

Colloque

« Comment écrire et enseigner
la pluralité culturelle à l’école ?
»

Sorbonne, amphithéâtre Liard
Accès : 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris


Depuis la fin du xixe siècle, l’école a pour mission de réunir les individus dans une communauté nationale autour des valeurs de la République. Dans cette perspective, la diversité a souvent été perçue comme un obstacle à dépasser : diversité sociale d’abord, dans la mesure où l’école s’est voulue un instrument capable de réduire les inégalités de la société ; diversité culturelle ensuite, par le renoncement aux particularismes qu’exigeait l’école à travers l’adhésion à une culture commune (langue, laïcité, démocratie). Aujourd’hui, ces débats ressurgissent avec acuité dans un espace public saturé de questions autour des « victimes de l’histoire », et plus largement des discriminations que subissent les minorités. Du singulier à l’universel, du divers à l’unité, de quelle manière l’école française est-elle travaillée par ces tensions en ce début de xxie siècle ? Quel rôle doit-elle jouer dans cet emboîtement d’appartenances nationale et communautaire ?


9h15 : Ouverture du colloque par Maurice Quénet,
Recteur de l’Académie de Paris, et Esther Benbassa

 


9h30 - 11h00 : De quelle manière les acquis de la recherche et du débat public descendent-ils vers le livre scolaire et la classe ?

Comment les programmes et les manuels scolaires se font-ils l’écho des débats universitaires sur les questions liées à la pluralité ? À l’inverse, les revendications portées par certains élèves dans les salles de classe ou par des associations communautaires, ainsi que les débats de société actuels ont-ils un impact sur la recherche, les programmes, les manuels et l’enseignement effectivement dispensé dans l’enseignement primaire et secondaire ?


Présidence : Pierre Tournemire (Secrétaire général adjoint de la Ligue de l’Enseignement)

Gisèle Halimi (Avocate, présidente de Choisir la cause des femmes)
« Peut-on rendre plus visible la cause des femmes à l’école ? »

Danièle Cotinat (IPR – Académie de Versailles)
« L’utilisation des manuels dans la transmission du savoir scolaire »

Jean-Christophe Attias (Directeur d’études à l’EPHE)
« L’enseignement du fait religieux »

Philippe Rygiel (Maître de conférences à l’université de Paris I-Sorbonne – CNRS)
« Histoire de l’immigration, histoire savante, histoire enseignée »

Georges Sidéris (Maître de conférences à l’IUFM de Paris)
« Dire et représenter l’homosexualité »

Marie-Albane de Suremain (Maître de conférences en histoire à l’IUFM de Créteil ? Paris XII)
«Le fait colonial dans les nouveaux manuels scolaires.
Renouveau historiographique ou entreprise mémorielle ?
»

Éric Mesnard (Professeur d’histoire-géographie, formateur à l’IUFM de Créteil ? Paris XII)
« Enseigner à l’école élémentaire l’histoire des traites négrières et de l’esclavage colonial : quels enjeux pédagogiques ?»

Stéphanie Laithier et Vincent Vilmain (Agrégés d’histoire, doctorants à l’EPHE)
« Le conflit israélo-palestinien: de la recherche à la classe»

Conclusion : Marie-Pascale Widemann (Directrice éditoriale chargée du Scolaire secondaire chez Hatier)
« Comment les manuels scolaires intègrent-ils la problématique de la pluralité ? »


11h00 - 11h20 : Pause café


11h30 - 13h00 : Les pratiques de la diversité dans la classe

 

Le professeur se trouve parfois au croisement de divers savoirs et publics. Par quels choix pédagogiques et dans quelle posture peut-il enseigner la pluralité culturelle dans sa classe ? Doit-il dispenser cet enseignement pour reconnaître l’identité de ses élèves ? Son rôle est-il de favoriser par ce biais leur appartenance à la communauté nationale ? Cet enseignement est-il un moyen de poser les fondements d’une mémoire collective plurielle ?

Présidence : Brigitte Perucca (Rédactrice en chef du Monde de l’Éducation)

Claudine Drame (Professeur agrégée d’histoire et docteur en sciences sociales de l’EHESS, fondatrice du Festival international du film contre l’exclusion et pour la tolérance)
« Le rôle du cinéma dans l’éducation à la pluralité culturelle »

François Durpaire (PRAG à l’IUFM de Versailles)
« Les questionnements contemporains sur la pluralité à l’école ? »

Daniel Mendelzon (Professeur d'histoire-géographie au collège Romain Rolland de Bagneux)
« Comment enseigner la pluralité sans communautariser ? »

Christine Guimonnet (Professeur certifiée d’histoire-géographie, membre du Conseil de gestion de l’APHG et responsable de la Commission « Civisme »)
« Connaître la civilisation juive pour enseigner la Shoah »

Chahla Beski-Chafiq (sociologue, directrice de l’Association de Développement et de Revalorisation de l’Interculturel pour la citoyenneté)
« La pédagogie interculturelle : un outil pour promouvoir la diversité à l’école »

Valérie Pouzol (Professeur agrégée d’histoire-géographie, chargée de conférences à l’EPHE)
« Enseigner le conflit israélo-palestinien en classe de terminale au lycée Antoine de Saint-Exupéry à Mantes-la Jolie (2001-2007) »

Anne Rothschild (Responsable du service éducatif du Musée d’art et d’histoire du judaïsme)
« Le musée, lieu de mémoire d’une histoire à enseigner »

Ouerdia Oussedik (Responsable des actions éducatives à l’Institut du monde arabe)
« L’IMA, centre de ressources pour les enseignants ».

13h00 - 14h30 : Repas

 

14h30 - 16h00 : Le fonctionnement de la diversité

 

Comment la diversité culturelle se manifeste-t-elle à l’école ? Cette diversité renvoie aussi à des inégalités sociales. L’école est-elle en mesure de les combattre ? Quelles seraient les réponses efficaces pour intégrer cette diversité et l’ouvrir à la mobilité sociale ?

Présidence : Khédidja Bourcart (Adjointe au Maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires)

Jean-Michel Blanquer (Recteur de l'Académie de Créteil)
« Diversité et égalité à l'école »

Jennifer Holladay (Senior adviser for strategic affairs au Southern Poverty Law Center
et directrice de son Teaching Tolerance Pogram, États-Unis)
« Une étude de cas: le projet éducatif du Southern Poverty Law Center »

Kaïs Marzouki (Directeur de l’action éducative et de la solidarité à l’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des chances – ACSÉ)
« Pour une école réellement démocratique »

Emmanuel Davidenkoff (Rédacteur en chef adjoint de Phosphore et chroniqueur à France Info)
« Appréhender la question de la diversité dans un mensuel pour lycéens »

Françoise Lorcerie (Directrice de recherche au CNRS)
« Le défi “ethnique” à l’école »

Mohamed Hamidi (Professeur agrégé d’économie-gestion à Bobigny, responsable éditorial de Bondy Blog)
« De quelle manière la “Banlieue” a-t-elle voix sur la question de la diversité ? »

Fayçal Douhane (Membre du conseil national du PS)
« La diversité à l’école et sa concrétisation sous forme de mobilité sociale »

Nadia Bellaoui (Secrétaire nationale de la Ligue de l’Enseignement)
« L’action de la Ligue de l’Enseignement en matière de diversité à l’école »

16h00 - 16h20 : Pause café

 

16h30 - 18h00 : L'histoire face aux mémoires à l'école

 

À l’ère des commémorations, l’école est de plus en plus invitée par les pouvoirs publics à transmettre des mémoires plurielles pour renforcer la cohésion nationale. Enseigner la pluralité culturelle, est-ce alors donner place à ces mémoires dans l’enseignement de l’histoire ? Les mémoires ne biaisent-elles pas elles-mêmes cet enseignement ? Comment les intégrer dans le tissu de l’histoire sans être débordé par elles ?

Présidence : Hubert Tison (Secrétaire général de l’APHG et Rédacteur en chef d’Historiens et Géographes)

Esther Benbassa (Directrice d’études à l’EPHE)
« Mémoires et histoire, difficile compromis ? »

Marie-Claire Lavabre (Directrice de recherche au CNRS / CEVIPOF)
« De l’histoire de la mémoire en France et de quelques-unes de ses conséquences »

Louis-Georges Tin (Maître de conférences à l’IUFM d’Orléans – Porte-parole du Conseil Représentatif des Associations Noires)
« La mémoire, alliée de l’histoire à l’école »

Sophie Ernst (Professeur agrégée de philosophie, chargée d’études à l’INRP)
« Pédagogiser la mémoire »

Martine Hovanessian (Chargée de recherches au CNRS)
« Comment transmettre à l’école la réalité d’un génocide et de son déni ? Mémoires arméniennes et fonctions du témoignage »

Patrick Gonthier (Secrétaire général de l’UNSA Éducation)

« Mémoire, histoire et laïcité »

Laurence De Cock (Professeur agrégée d’histoire, formatrice à l’IUFM de Versailles)
« Les mémoires plurielles à l’épreuve de l’universel républicain »

Sébastien Ledoux (Professeur certifié d’histoire-géographie, chercheur associé à l’EPHE)
« L’introduction du devoir de mémoire à l’école »

 

18h00 - 18h15 : Allocution de clôture par Jean-Christophe Attias

19h-20h: Concert de musique latino-américaine: Le Tres Colores Trio, avec Juliana Rojas (saxophone et voix), Luz Dary Lozano (voix et percussion) et Jorge Molina (guitare).