24mars

Programme édition 2006

(19 MARS)(20 MARS)(21 MARS)(22 MARS)(23 MARS)(24 MARS)(25 MARS)(26 MARS)(AUTRES)

 

Photographies


VENDREDI 24 MARS

14h-17h: Expérience pédagogique au Lycée Voltaire (Paris XIe): ” Comment former une mémoire nationale commune et partagée par tous ? “ (Projet conçu par Matthias Tronqual).

Présentation et projection d’extraits des films Le Chagrin et la Pitié et La Bataille d’Alger. Table ronde et échanges avec les élèves et leurs professeurs.

Avec Marie Chominot (doctorante à l’Université de Paris VIII), Sophie Ernst (Institut National de Recherche Pédagogique), Renaud Farella (professeur d’histoire-géographie au collège Léon Blum, Villiers-le-Bel), Mohammed Harbi (Université de Paris VIII), Alain Lecoultre (professeur d’histoire-géographie au lycée Voltaire, Paris), Matthias Tronqual (doctorant à l’EPHE), Jacques Walter (Université de Metz).

NB: Cette expérience pilote n’était pas accessible au grand public. Il est prévu qu’elle soit déclinée à terme dans d’autres établissements scolaires.

Le compte rendu de Alain Lecoultre

Les témoigages de deux élèves de Villiers-le-Bel

Débat de 18h à 20h30 : Mieux vivre ensemble dans le XVIIIe, à la Mairie du XVIIIe arrondissement, 1 place Jules Joffrin, 75018 Paris. Avec Anne Le Strat (conseillère de Paris, élue du XVIIIe ardt), Syrine Catahier (adjointe au Maire du XVIIIe ardt, chargée de l’accès au droit et de la médiation) mais également Julien Hartmann (directeur du Point d’Accès au Droit du XVIIIe ardt), Compagnie Résonances et de nombreux acteurs et actrices de la vie locale et citoyenne de l’arrondissement (organisé par la Mairie du XVIIIe ardt).

Concert à 19h : Issa Hassan, à la Salle des Fêtes de la Mairie du XIe arrondissement (Place Léon Blum)..

issa_pNé à Beyrouth juste avant guerre, il y a trente-quatre ans, d’une famille originaire de l’est de Mardin, en Anatolie, et appartenant à la tribu Omri, Issa Hassan a rejoint, à Paris, un frère danseur folklorique dans une troupe de la communauté kurde. Joueur de saz dès l’âge de 14 ans, il anime des soirées dans la banlieue parisienne ou des restaurants du Faubourg-Saint-Denis avec la troupe Koma Zozan. Un premier disque en 1995, au Club du disque arabe, le voit chercher un chemin original entre sons anatoliens et autres musiques méditerranéennes. Une manière de sortir le répertoire kurde de l’image d’un genre exclusivement militant, confirmée par un dernier disque sorti en décembre chez Arion. (Niddam Abdi)

Print This Page Envoyez à un ami